Le bruit perturbe le développement des nourrissons

On le sait, le bruit perturbe le sommeil des nourrissons, leurs constantes physiologiques et leurs capacités d’autorégulation. On sait à présent qu’il a aussi un effet néfaste sur l’apprentissage sensoriel précoce. Des chercheurs de l’université de Genève (UNIGE) ont collaboré avec l’équipe du service de néonatalogie du CHU et du CNRS de Grenoble pour étudier ces conséquences. Pour la première fois, ils ont mis en évidence l’effet d’un stimulus négatif sur le fonctionnement de la sensorialité des nouveau-nés.

Les chercheurs ont étudié les réactions de bébés prématurés. La prématurité et l’environnement médical bruyant de ces enfants sont facteurs de troubles du développement. L’équipe médicale a évalué l’effet d’un bruit quotidien, celui des alarmes de pompes d’alimentation qui résonnent huit fois par jour. Résultat : si les nourrissons sont exposés à ce bruit lorsqu’on leur présente des objets, ils les mémorisent moins facilement que les bébés au calme. Il leur faut plus de temps pour reconnaître un objet et pour le distinguer d’un autre.

Grâce à cette étude, les chercheurs de l’UNIGE ont montré qu’il existe « une communication fonctionnelle précoce entre les modalités tactiles et auditives du prématuré ». Ils se demandent à présent quel est l’effet à long terme des nuisances sonores sur le développement neurologique d’un enfant prématuré. Ils plaident, bien entendu, pour la réduction des niveaux sonores dans les services de néonatalogie.

AUDITION CONSEIL Lefebvre vous parle des effets néfastes du bruit sur le développement du nourrisson

Source : AUDITIONCONSEIL.FR