La technologie numérique

À la sortie du micro, le son est d’abord transformé en signal électrique analogique qui fluctue à l’identique du niveau sonore. Ce signal électrique est ensuite converti en signal numérique – une suite de nombres – ce qui permet d’utiliser un microprocesseur pour le traiter et l’amplifier sous cette forme avant de le reconvertir en signal électrique analogique et le transmettre à l’écouteur. Le micro et l’écouteur sont des composants analogiques. Seul le microprocesseur, qui fait office de préamplificateur et d’amplificateur, est numérique.

Le son est décomposé de façon très fine et très rapide par le microprocesseur qui agit comme une sorte de calculateur et transforme les signaux en série mathématique. Chaque son est ensuite amplifié automatiquement en fonction de l’environnement sonore et des besoins spécifiques de correction auditive du patient qui ont été préalablement enregistrés.

Découvrez les dessous de son numérique avec AUDITION CONSEIL Lefebvre

L’appareil privilégie l’amplification des sons faibles et atténue les sons forts. Il favorise les sons comparables à la parole, à ceux comparables aux bruits de fond. La qualité de la correction ne provient pas de l’électronique mais de la capacité et de la vitesse de traitement du microprocesseur ainsi que des techniques de calcul utilisées – appelées “algorithmes”. Les réglages sont précis et indépendants les uns des autres mais parfois compliqués à réaliser en raison du nombre quasi illimité de combinaisons.

Le réglage automatique du volume sonore module rapidement les fortes variations d’intensité pour un bon compromis auditif et une bonne accoutumance très utile dans le bruit. L’automatisme supprime aussi le réglage du volume, peu aisé pour certaines personnes âgées.
Dans certaines circonstances, il est cependant utile :

  • D’accentuer l’amplification au-delà de la variation de l’automatisme pour améliorer la compréhension d’une voix distante et faiblement perçue ;

  • De réduire l’amplification au-delà de la variation de l’automatisme pour ne pas être dérangé par un bruit ou par une conversation auxquels il est impossible de se soustraire.

Disposer d’un bouton de réglage du volume sonore – appelé “potentiomètre” – est parfois une bonne solution. L’amplification automatique des appareils numériques a eu tendance à les faire disparaître mais ils sont à nouveau accessibles, le plus souvent en option.

Source : Santé Clair